#12: Michael Chriqui parle du droit notarial, la relève, les défis et les adaptations des notaires



Le franc-parler avec CHIA #12: Pourquoi choisir le domaine notarial comme profession, comment devenir notaire, comment avancer dans cette belle carrière et comment s'adapter à la réalité du marché tel que le boom immobilier et l'ère covid. Michael Chriqui des études Leroux Côté Burrogano, Notaires et Avocats, nous fait découvrir sa passion et son métier.

Cet épisode fut diffusé le 11 mai, 2022 et est en rediffusion sur Youtube, voici sa transcription:

Chia : Bonjour, je suis Chia votre animatrice du "Franc Parler avec Chia", aujourd'hui
avec ce beau temps de printemps j'ai le plaisir de recevoir Michael Chriqui avec nous
pour nous parler des études notariales.
Bonjour Michael, merci beaucoup d'être ici avec moi aujourd'hui.
Michael : Merci à toi de me recevoir c'est très gentil.
Chia : Oui c'est ça comme qu'est-ce qu'on en discutait à tout à l'heure, qu'est-ce que
j'ai vraiment le coup c'est d'apprendre aujourd'hui avec toi c'est de savoir pourquoi
est-ce qu'un étudiant choisi les études notariales.
Michael : Ok donc pourquoi est-ce qu'on se dirige vers la voie notariale.
Chia : Exactement et quels sont les avancements des carrières possibles.
Michael : Oui absolument donc écoute Chia je peux te parler de mon parcours
personnel un petit peu si tu veux.
Chia : Oui s'il te plait.
Michael : Donc dans le fond quand je suis rentré en droit en 2008 je ne savais pas
du tout c'était quoi un notaire. Tu rentres en droit et tes premières années en droit tu
n'as pas vraiment une idée de c'est quoi un notaire, habituellement on te présente
seulement la profession d'avocat et c'est quelque chose justement que je pense
qu'on essaie de remédier aujourd'hui, il y'a des comités en droit notarial qui essaient
de présenter tôt aux étudiants c'est quoi le notariat afin qu'ils puissent voir que c'est
une carrière alternatif au barreau qui est vraiment, vraiment intéressante et moi
personnellement c'est en troisième année du droit que j'ai découvert le notariat et
donc tu finis ton baccalauréat en droit et au lieu d'aller faire le barreau, ce que tu fais
c'est que tu vas faire ce qu'on appelle aujourd'hui la maîtrise en droit notarial, une
année additionnelle de spécialité par l'apport au droit notarial et ensuite bien sûr le
stage qui suit et les examens de la chambre des notaires et voilà.
Chia : Ok, en fait qu'est-ce que je me demande parce que je travaille autant avec les
avocats et les notaires bien sûr pour différentes raisons mais pour un étudiant c'est
quoi ces nuances-là? Est-ce que c'est, en tant que notaire il y'a plus de
normalisation?
Michael : Je te dirais que à la base habituellement si tu aimes le contentieux, tu vas
pas vers le notariat, c'est certain que si tu veux faire du litige si c'est ça qui t'allume,
le notariat c'est pas pour toi, ceci étant dit il y'a une panoplie de choses qu'on peut
faire comme notaire et comme avocat aussi on peut souvent ne pas faire de litige
donc ça c'est très, très clair mais le notariat c'est ce qu'on appelait à l'époque et je
pense qu'on l'appelle encore, c'est le juriste de proximité, c'est la personne qui va
accompagner les gens dans des moments très privilégiés de leur vie, des moments
très personnels; faire son testament, régler une succession, ton premier achat
immobilier et on avait tendance à l'époque de penser au notaire du village, tiens il
y'avait un notaire du village, tu es allé au marché, tu lui parlais, tu lui posais des
questions, 02:55 on habite dans le même coin toi et moi, ça m'arrive encore

aujourd'hui, des clients qui ont une tonne de questions alors qu'on est à l'épicerie et
donc c'est intéressant de voir que cette réalité dure encore aujourd'hui.
Chia : Mais justement tu sais, en tant que notaire il y'a différentes niches possibles
pour accompagner les clientes dans leur quotidien ou dans les activités plus
marquantes de leur vie, il y'a le testament par exemple, il y'a les transactions
immobilières donc quelles sont ces différents sous-secteurs?
Michael : C'est une bonne question Chia donc le notariant, c'est important que les
gens le sachent, le notariat est tellement vaste quand on pense à un notaire à la
base on se dit bon je suis allé voir mon notaire pour mon refinancement, pour mon
acte de vente ou pour mon testament mais il y'a tellement plus qu'on peut faire
comme notaire, comme notaire tu es un juriste qui peut faire essentiellement tout ce
qu'un avocat peut faire sauf le litige sauf quand ça devient contentieux donc j'ai des
collègues qui sont spécialistes en fiducie, j'ai des collègues qui sont spécialistes en
droit commercial, en droit corporatif, des financements à 45 millions, j'ai des
collègues qui sont des spécialistes en procédure non contentieuse, vraiment,
vraiment de tout et là il y'a même certains collègues à moi qui se sont spécialisés en
droit de l'immigration et en droit du divorce donc qui peuvent maintenant faire des
divorces depuis quelques années les notaires. Donc tu en as vraiment pour tous les
goûts.
Chia : Je pense que c'est aussi un domaine d'activité qui évolue avec le temps,
n'est-ce pas? Donc par exemple dans les pratiques, dans vos outils dans qu'est-ce
que vous êtes permis de faire ou non ça a évolué également.
Michael : Absolument.
Chia : Par exemple depuis deux ans on a on est entré dans l'ère du COVID qu'on
veuille ou non et en même temps on vit aussi un boom immobilier donc dans mon
quotidien en tant que courtier immobilier c'est que enfin de compte avec mes
collègues qu'est-ce qu'on partage c'est qu'on a vraiment beaucoup de difficultés à
rejoindre les notaires à cause de ce boom immobilier là, les notaires ont un
surcharge de travail, ils sont très peu joignable, est ce que tu vis la même réalité?
Michael : Je vis la même réalité Chia donc je te dirais que les deux dernières années
sont tellement étrange à vivre comme notaire qui pratique, moi je suis en immobilier
résidentiel donc c'est ça le gros boom, n'est-ce pas? Et comme notaire qui pratique
là-dedans si je peux te faire un résumé des deux dernières années donc on part, on
est en mars 2020, la pandémie commence à frapper, ça devient mondial et là bien
sûr tout le monde a peur, on a peur comme notaire en immobilier que le marché va
complètement mourir, que ça va être fini, c'est ce que les gens disent, c'est ce que
les économistes disent.
Chia : Ah oui c'est vrai.
Michael : Donc et là ensuite, en quelques semaines, au crédit de la chambre des
notaires, ils ont instauré avec le gouvernement la procédure pour signer des actes
électroniquement.

Chia : Exact, c'est ça.
Michael : Donc instaurer la signature d'actes électroniquement qui nous a permis,
même si on ne recevait plus de clients au bureau, de continuer à faire bouger le
marché.
Chia : Exactement, cependant je tiens à souligner que ce n'est pas tous les notaires
qui ont adopté cette nouvelle façon de faire.
Michael : Tout à fait.
Chia : Alors pourquoi?
Michael : Ecoute c'est une bonne question, il faudrait leur demander à eux plus
qu'à moi car moi j'ai sauté la dessus parce que je pense que quand te donne des
outils qui te permettent et le notariat a cette mauvaise réputation peut-être d'être une
profession un petit peu archaïque, un petit peu vieille, un petit peu vieux jeu, c'est
pas une mauvaise chose pour nous d'être entré à l'ère numérique, je pense qu'au
contraire c'est une très bonne chose et quand on trouve cette porte il faut prendre ta
place et donc moi j'ai sauté là-dessus tout de suite, je sais que j'ai une tonne de
collègues qui ont sauté là-dessus, tu n'as pas tort il y'en a quelques-uns qui le font
toujours pas et j'adorais, en plein de pandémie, être capable de signer des actes
avec quelqu'un qui était bloqué en Californie et ne pouvait pas revenir au Québec.
Chia : C'est vrai, ça arrive comme à chaque jour.
Michael : Fréquemment, fréquemment. J'avais quelqu'un en Arabie Saoudite, je me
suis réveillé à un moment donné à 3 heures du matin parce que quelqu'un était à
Singapour et il pouvait seulement le faire, il y'a 12 heures de différence, il pouvait
seulement le faire à cette heure-là, moi j'adore ça, c'est ça qui m'allume donc j'ai
adoré l'opportunité, maintenant bien sûr les taux d'intérêt étaient bas donc le boom
immobilier est venu, on s'y attendait pas, en pleine pandémie, c'était un boom total
mais et là Chia c'est là que c'était important d'avoir une certaine balance parce que
c'est une chose, d'abord une tonne d'appel et c'est excitant une tonne d'appels pour
des transactions, tu peux pas dire oui à tout, tu peux pas dire oui à tout parce que si
tu fais confiance en tes capacités, tu dois continuer à mettre le même travail dans
chaque dossier qu'il requérait avant le boom immobilier, c'est pas parce que tout le
monde veut que je fasse sa transaction que je ne vais pas mettre les 10 à 20 heures
qu'un dossier immobilier demande donc tu dois t'assurer d'avoir le temps de le faire,
tu comprends? Et ça fait mal des fois parce que tu dois dire non à des bons
clients, à des bons collaborateurs et tu veux le faire c'est juste tu veux bien le faire.
Chia : En effet, en effet donc ce que j'entends c'est que ceux qui ont adopté le
nouvel outil de signature électronique peuvent vraiment rendre leur travail plus
efficace, plus simple et puis parce que c'était surcharge de travail en fait c'est
vraiment dans tous les sens quoi je me rends compte que à cause de la surcharge
de travail, certains notaires comme tu dis ne peuvent plus faire le travail de
vérification des titres aussi bien que probablement qu'est-ce qu'il faisait avant. Je
viens de vivre une expérience personnelle au début de cette semaine, je viens de
vendre un de mes immeuble donc là je me présente au bureau du notaire que

l'acheteur a choisi et tout à coup il m'a dit madame est-ce que vous êtes au courant
que le vendeur qui vous a vendu n'a pas encore rayé son hypothèque et là j'ai dit
non, je n'étais pas au courant et puis là le vendeur a dit pourtant plusieurs acheteurs
y ont déjà fait leurs transactions donc aux autres ils n'étaient pas au courant non plus
donc ça veut juste dire que devant cette surcharge de travail, si on va pas s'outiller
ou si on s'adapte pas à la nouvelle façon qui nous rend plus efficace, on pourrait
échapper peut-être certains éléments.
Michael : Et c'est le danger et c'est le danger de la chose, n'est-ce pas? Et c'est ce
que je te dis et j'espère que mes collègues font la même chose, c'est que malgré
cette belle opportunité d'affaires mais tout n'est pas une question d'argent, tu dois
exécuter la job correctement, tu dois mettre le travail que sa demande et si tu peux
pas le faire malheureusement il faut refuser le mandat et la raison c'est que même un
client qui, tu sais, un courtier que j'aime, plein de courtiers que j'aime, disons qu'un
bon courtier que j'aime me dit s'il te plaît fais ce dossier, fais ce dossier, rentre le en
deux semaines, je peux pas le rentrer en deux semaines, si je dis oui et je le fais mal
eh ben je ne viens pas de faire quelque chose de bien pour ce courtier, je viens pas
de faire quelque chose de bien pour cet acheteur ni pour ce vendeur donc finalement
ça finit par briser la relation en plus de m'exposer un recours en responsabilité si
jamais il y'a un vrai problème avec la transaction donc il faut être capable de faire la
part des choses dans un marché comme ça, c'est pas toujours facile Chia et il y'a
une tonne d'intervenants qui sont également affectées par le boom immobilier et par
la COVID, n'est-ce pas? Donc essayer d'avoir un certificat de localisation comme tu
le sais peut-être c'est plus dur que jamais, essayer de rejoindre un être humain la
banque c'est plus dur que jamais.
Chia : Mais justement en parlant des certificats de localisation ça veut dire que les
arpenteurs aussi ils font face à cette nouvelle réalité qu’ils ne... je ne sais pas
comment c'est structuré légalement parlant mais ils n'ont pas encore adopté l'outil
des signatures électroniques non plus.
Michael : Ok ils n'ont pas adopté l'outil des signatures électroniques?
Chia : Mais peut-être un sur 10:55 parce que comme étant l'un des dossiers que j'ai,
ce gars dit, il dit au client dans une de vous deux peuvent se faire la vérification par
Facetime puis l'autre il faut que ça soit en personne.
Michael : Ok, je comprends, c'est dur d'avoir l'heure juste.
Chia : Mais pourquoi je ne comprends pas.
Michael : Et eux aussi d'ailleurs, eux aussi font vivre ce boom immobilier et doivent
consacrer le nombre d'heures que tu consacres à la projection d'un certificat de
localisation en bonne et due forme, c'est pas évident donc là tu vois, moi quand j'ai
commencé en 2012, les délais pour avoir un certificat de localisation, tu pouvais en
avoir un des fois en deux, trois semaines sans problème et des fois tu payer un prix
d'urgence tu peux les avoir en une semaine même, là maintenant on est rendu à je
pense, s'était trois, quatre mois-là.

Chia : Oh non, non plus que ça, non, non récemment dans un bureau d'arpenteur, tu
sais, j'ai appelé bonjour et bienvenue chez arpenteur tel, alors veuillez noter que
nous ne prenons aucun nouveau client d'ici un an alors merci et bonne journée.
Michael : Eh non Chia wow, ok non je ne suis pas rendu là au bureau, on a des
délais mais ça ressemble pas à ça.
Chia : Ou encore lorsque j'appelle dans les bureaux des notaires, bonjour et là nous
sommes désolés, on a un très, très gros volume des demandes donc nous vous
répondrons lorsque nous vous répondrons, ça veut dire qu'on n'a aucune idée de
c'est quoi le délai de traitement et vous n’allez pas entendre parler de nous.
Michael : Et c'est 12:28 parce que ça te laisse dans le vide, disant qu'il y'a des
acheteurs qui ont absolument besoin de savoir s'est qui leur notaire, il doit fournir
cette information, tu essai de rejoindre au minimum une ou deux personnes et si tu
arrives pas à les rejoindre ça crée de la frustration dans la transaction.
Chia : Ah non, non, en fait je pense que depuis comme un an, je dirais un an, je vis
dans chacune des transactions l'incertitude des vendeurs et des acheteurs, tu sais,
devant le notaire parce que les bureaux ne sont pas capables de me donner aucune
réponse, est-ce que c'est telle journée, c'est une telle journée, il n'y a même pas de
date précise puis après ça il dit ok est ce qu'il manque une information, ils ne sont
pas capables de répondre puis après ça mais tant qu'un notaire essaye de trouver
des adjoints pour leur soulager le travail et puis après ça l'adjointe, par le manque de
temps du notaire, puis par le manque de communication, ne peut pas retourner, ne
peut pas faire de suivi non plus, justement à vos bureau, vous avez un gros bureau,

comment est-ce que vous vous assurez devant la situation de pénurie de main-
d'œuvre et une explosion d'opportunités d'affaires, comment vous cherchez les

nouveaux recrus et de s'assurer cette formation?
Michael : C'est extrêmement difficile, c'est difficile pour nous, je pense que c'est
difficile pour tout le monde, la pénurie de main d'œuvre en même temps que ce
boom incroyable du travail a été atroce et c'est devenu un petit peu ce qu'on dit en
anglais "cut throat" où il y'a des bureaux de notaire qui vont appeler, essayer de
parler à mon adjointe la convaincre d'aller chez eux.
Chia : Pour vrai?
Michael : Oui, oui, c'est vraiment, vraiment arrivé, on en vit vraiment, on en vit de
toutes les couleurs et je pense que tout le monde vit la même chose dans notre
monde, c'est pas facile, je pense que l'important c'est d'en redonner à tes employés,
n'est-ce pas? Moi mon équipe c'est tout pour moi et j'ai des gens qui sont là
certainement, j'ai des gens qui sont loyales et j'ai des gens qui ne vont pas quitter
parce qu'on se tient ensemble, l'environnement de travail est bon et c'est important et
je pense que ça nous a aidés aussi comme employeur, je suis employeurs, j'ai moi
personnellement cinq employés mais dans le bureau on est une trentaine donc ça
nous a aidés comme employeur à savoir et peut-être à redorer les choses, tu sais, à
être meilleur avec notre staff, moi si ma fille vient me voir, si ma para juriste
principale vient me voir et me dit Michael je suis booké pour le mois de mai on arrête
d'en prendre, je vais arrêter d'en prendre même s'il y'a des belles opportunités qui se

présentent, c'est pas grave, je veux qu'elle soit correcte, tu comprends? C'est plus
important pour moi ça que de prendre un ou deux ou trois dossiers en plus qui vont
la briser. Et la communication est tellement importante, moi c'est l'aspect de la job
que je préfère, j'adore la communication donc je les fais comme les autres ont fait
pendant deux, trois semaines j'avais ce message automatisé parce qu'on reçoit 200,
300 courriels par jour, c'est la réalité, à un moment donné j'avais un counter et qui
disait désolé je vous reviendrai dans un délai de 24 heures oui je l'ai
enlevé après une semaine parce que je détestais ce message, j'adore le contact
client donc ça me dérange pas, je sais que c'est pas nécessairement toujours la
bonne chose à faire parce que ça te distrait constamment de répondre
instantanément aux courriels mais j'aime le faire si ce n'est que pour leur dire de
façon personnelle je vais vérifier ça et je vous reviens dès que possible, au moins ça
leur laisse savoir que tu es là-dessus.
Chia : Oui c'est ça, un suivi ça rassure beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens.
Michael : Et ce n’est pas si difficile à faire, ce n'est pas si difficile.
Chia : Non, je sais, je le fais constamment parce que je veux rassurer les gens mais
je constate qu'il y'a plusieurs professionnels qui ont justement, ils se disent il y'en a
trop, il y'en a trop je sais plus par quel bout prendre.
Michael : Et tu sais et ça revient à ce qu'on disait dans un cas comme ça
simplement arrête d'en prendre si tu n'es plus capable de faire une communication
adéquate avec les clients, arrête d'en prendre exemple, on va pas laisser un
vendeur, on va pas laisser un acheteur, on va pas laisser un courtier attendre trois,
quatre jours avant d'avoir une réponse de notre part, c'est pas correct, tu
comprends? Tu réponds dans la journée même mes filles le savent, elles ont des
heures bloquées où ils répondent spécifiquement au courriel, elles savent qu'ils vont
le faire et à travers la journée quand on a des urgences et ben tu réponds.
Chia : Oui je sais si je peux partager une expérience qui m'a presque rendue malade
justement c'était une notaire qui a jamais, jamais, jamais répondu, l'acheteur et le
vendeur étaient super, super, super anxieux, excessivement anxieux donc mon
téléphone n'a pas arrêté de sonner puis j'ai des boîtes vocales pleines, pleines,
pleines, plus que pleines toujours de cette partie-là parce qu'ils disent comment ça
se fait qu'on n'a aucune nouvelle du notaire puis lorsqu'on se rend au bureau, on
n'arrive pas à la voir non plus, lorsqu'on communique par téléphone, par courriel il
n'y'a aucune façon d'obtenir aucune réponse donc j'ai dû à la fin couper ma boîte
vocale parce que sinon j'allais, je me souviens là j'étais en train de conduire puis j'ai
encore vu comme un appel entrant du vendeur pour savoir qu'est-ce que la notaire a
fait, je ne peux pas savoir, je ne sais pas elle ne répond pas et c'est vraiment l'enfer.
Michael : Ça a dû créer une frustration incroyable pour toi Chia.
Chia : Ah oui.
Michael : Et quand tu, peut-être toi c'est pareil que moi, mais quand je réfère et
je réfère beaucoup, j'adore référer à des collègues, j'adore connaître les limites de ce
que je fais, ce que je fais je le fais très bien mais si quelqu'un me demande de faire

quelque chose que je ne sais pas faire, je préfère l'envoyer voir un collègue notaire
qui est un expert là-dedans et qui va être capable de les aider sans problème. Et
quand les courtiers me réfèrent, il y'a une confiance quand tu réfère quelqu'un donc
tu veux que la personne soit en mesure de répondre.
Chia : Exact.
Michael : Je pense que c'est important, tu mets ton nom, tu mets un petit peu ta
réputation en arrière de cette référence que tu donnes c'est comme quand j'étais, tu
sais je te donne un parallèle, quand j'étais jeune avec mon frère avant les médias
sociaux on joue à des jeux un petit peu stupide et il y'avait ce jeu de confiance où je
fermais les yeux, je tombais en arrière et mon frère devait m'attraper, une fois sur
deux il me laissait tomber par terre, c'est pas grave, ça c'est mon frère mais tout ça
pour dire que j'ai l'impression quand je préfère quelqu'un c'est un peu ça c'est de la
confiance, j'ai confiance que la personne va attraper la balle au rebond exacte et va
répondre et il va donner le service, c'est tout ce que je demande, je ne veux rien
d'autre que que tu donnes à mon client du service.
Chia : Oui et peut-être par le service ou parce que peut-être la personne référée n'a
pas le temps de traiter une demande mais au moins de donner l'heure juste, au
moins de faire un suivi, c'est tellement important, bref je souhaite que tout le monde
puisse vraiment juste prendre trois secondes de leur temps pour dire oui non ou voici
quelqu'un d'autre.
Michael : Ce n'est pas si difficile Chia, ce n'est pas si difficile et tu le sais on a des
clients qui sont très faciles et des clients qui sont très exigeants et c'est correct donc
il y'a les 2 mondes, il y'en a un qui va rien te demander jusqu'à la date de la
transaction et il y'en a un autre qui va t'appeler à tous les jours et il faut être capable
de pondérer les choses, il faut être capable de, tu sais, oui tu vas peut-être pas lui
répondre 19:22 mais tu vas lui expliquer, je vais te revenir dans une semaine, une
fois que j'ai cette information, cette information, tu leur donnes une façon de voir les
choses qui va les calmer, tu sais ça va les calmer de leur côté, ils vont savoir que tu
es là-dessus, ils savent que tu es là-dessus, c'est tout ce qu'ils veulent les clients, ils
veulent juste savoir que tu t'occupes de leur dossier et donc voilà.
Chia : Absolument et puis donc est ce que au bureau dans ton équipe et il y'a
d'autres façons que vous vous êtes développés depuis deux ans pour devenir plus
efficaces et comme dans le fond pour vous adapter à cette nouvelle réalité.
Michael : Tout à fait.
Chia : En plus de la communication, en plus des signatures électroniques.
Michael : Oui, oui donc si tu penses aux notaires, tu te mets une vision d'un notaire
et c'est comme ça que c'était quand j'ai commencé, c'est il y'avait certains collègues
à moi qui avait 30 ans, 40 ans de pratique, ils n'avaient même pas d'ordinateur sur
leur bureau, il y'en avait un qui faisait encore, que j'aime beaucoup et c'est et c'est un
ami encore aujourd'hui même s'il est retraité, qui lui avait un dictaphone et donc il
allait dicter un acte notarié de a à z que sa parajuristes allait retaper.

Chia : Sérieusement?
Michael : Je suis sérieux. Donc le gap entre ça et où on est aujourd'hui est énorme,
n'est-ce pas? Et on a profité de la pandémie au bureau pour s'adapter aussi au
niveau du scannage, tu sais on a tellement de papier et les dossiers qu'on doit
garder pendant dix ans qui devenaient énormes, on a commencé à tout scanner, on
a commencé à, vu qu'on avait ce virage numérique et ben on a sauté là-dessus
comme bureau et on s'est adapté au virage numérique et ça simplifie tellement la job
Chia, quand quelqu'un disant que tu me dit Michael j'ai acheté avec toi disant il y'a
cinq ans, est ce que tu peux m'envoyer une copie de mes actes? Et ben j'ai accès
instantanément à tes actes, je n'ai plus besoin d'aller aux archives les retrouver et
donc on a vraiment, on a pris la balle au rebond, on s'en est occupé et là on est
rendu vraiment, vraiment plus numérique qu’on ne l’a jamais été.
Chia : Oui c'est vraiment important et il y'a tellement d'outils qui facilitent ça, tu sais
même dans le courtage, nous aussi, je viens d'ailleurs de certifier ma propre agence
immobilière.
Michael : Félicitations Chia.
Chia : Merci beaucoup. Donc dans l'agence on doit avoir un plan de conformité en
ce qui concerne tout ce qui est la conservation des documents alors la politique chez
nous c'est que en fait on va même pas prendre le document on ne va pas conservé
ou conserver temporairement les documents des clients parce que les copies
originales il y'en a rien qu'une donc qu'est-ce qu'on fait c'est que lorsqu'on rencontre
le client, on fait la numérisation sur le champ puis on remet le document en main au
client, on ne le conserve même pas, comme ça il n'y'a absolument aucune possibilité
que le document se perd à cause du courtier.
Michael : Oui, il est là, absolument, c'est tellement une bonne pratique à adopter, tu
sais et nous les notaires oui il y'a des actes qui doivent rester bien sûr sur papier, il
n'y'a pas de problème mais on est capable je te dirai 80 à 90 % de nos dossiers on
est capables les épurer, les courriels à l'époque on imprimait chaque courriel qui était
envoyé, chaque courriel qui était reçu Chia donc quand je te dis 200, 300 courriels
par jour juste parce que ça nous est arrivé dans le passé des clients eh tu m'as
jamais dit ça, ben oui voilà le courriel il a été reçu, voilà votre réponse donc tu es
capable d'avoir un suivi tout ça mais tout peut être numérique on le sait très bien,
tout est là, tout est sauvegardé donc on s'améliore, il y'a encore de la place pour
l'amélioration mais on s'améliore, il faut s'adapter, il faut s'adapter au monde où on
vit, il faut s'adapter aux technologies et si tu prends pas le train quand il passe tu vas
le manquer, tu sais si tu veux rester, si tu veux garder une bonne réputation il faut
que tu t'adaptes à où on est présentement.
Chia : Ok j'aimerais qu'on parle de l'avancement de la carrière donc là tantôt tu as
mentionné que tu as cinq employés donc c'est quoi quelqu'un qui peut devenir
parajuriste et après ça devenir notaire ou quelles sont exactement les
étapes à franchir et puis est ce que un notaire c'est comme un avocat dans le sens
où c'est un travailleur autonome donc c'est le SENC, etc. j'essaie de comprendre
comment est-ce qu'on peut se structurer en tant qu'équipe.

Michael : Oui il y'a plusieurs structures Chia et c'est pour ça que le notariat tu peux
en faire ce que tu veux donc une fois que tu finis tes examens, tu deviens notaire, tu
as fini ton stage et encore une fois que tu es assermenté comme notaire auprès de
la chambre des notaires eh ben j'ai des collègues qui ont décidé le lendemain de
partir leur propre bureau, tout de suite, comme travailleur autonome, ils portent leur
propre bureau, ils opèrent comme notaire solo, n'est-ce pas? Comme notaire
entrepreneur, il y'en a d'autres comme moi qui ont choisi la voie d'aller travailler dans
un grand bureau, ça peut être un petit bureau, un grand bureau, un bureau moyen, tu
vas travailler dans un bureau avec d'autres notaire et tu es un notaire employé, donc
tu es un notaire mais tu es employé de la firme tout comme un avocat serait employé
de n'importe quelle firme d'avocats 24:09 tu es un notaire employé, tu peux ensuite
devenir partenaire auprès de la firme si la firme a une structure de partenariat ou
après quelques années tu peux break away et devenir notaire solo, devenir notaire
entrepreneur, prendre tes acquis et aller les appliquer de toi même et fonder ta firme.
Donc tu en as vraiment pour tous les goûts, c'est vraiment, vraiment pareil que la
structure d'un avocat je te dirais.
Chia : Ok parfait, ben dans le fond c'est la même structure que les courtiers
immobiliers aussi.
Michael : Oui tout à fait, tu as absolument raison.
Chia : Parce que j'ai vécu moi aussi plusieurs, tu sais ça fait trois ans et demi que je
suis en courtage et donc au début j'étais affilié à une agence résidentielle, après ça
l'année suivante une agence commerciale puis l'année suivante je suis devenu
indépendante et finalement maintenant je viens de créer mon agent immobilier et
que je peux recevoir les courtiers dans notre agence.
Michael : C'est magnifique, est ce que tu vas recevoir des courtiers à la fois en
résidentiel, en commercial.
Chia : Oui, tout à fait, tout à fait parce que dans le fond nous autres on est au service
des entrepreneurs donc un entrepreneur il peut avoir des projets à la fois
commerciaux, un projet commercial ou il peut aussi avoir ses propres besoins
personnels de vendre et acheter sa maison donc oui on va pouvoir servir ces
entrepreneurs-là dans leurs besoins.
Michael : C'est magnifique, tout à fait donc offrir la panoplie de services, ils viennent
chez toi, ils ne vont pas partir ailleurs, tu leur offre les deux services.
Chia : En effet.
Michael : C'est magnifique Chia, super.
Chia : Merci, merci. Donc là dans tes quotidiennes parce que tu as une
spécialisation en immobilier résidentiel, parle-moi de quels sont les éléments requis
pour être un bon notaire dans ton domaine.
Michael : Oui donc c'est intéressant donc c'est une bonne question je te dirais que et
parce que encore une fois souvent et ça fait partie de notre travail d'apprendre à la

population ce qu'on fait, n'est-ce pas? ça va arriver d'avoir des clients frustrés qui
vont peut-être pensé que, tu sais, ils vont chez le notaire, ils signent l'acte de vente,
ils se disent c'est fou pourquoi est-ce que je payais juste pour signer cet acte de
vente et ils vont pas voir le travail qui vient en arrière et le travail qui vient en arrière
de tout ça à partir du jour où tu reçois ton mandat donc l'offre d'achat des courtiers
c'est ça qui va distinguer un bon notaire d'un mauvais notaire je veux pas utiliser
mauvais notaire mais d'un bon notaire en matière immobilière c'est quelqu'un qui va
faire le travail du jour 1 à la signature de l'acte de vente de façon parfaite donc ça
implique d'être bon en matière de droit pour faire une recherche de titres, la
recherche de titres est extrêmement importante dans notre travaille, n'est-ce pas?
On remonte dans le temps, on s'assure que tout ce qui est arrivé sur cet immeuble
est parfait, qu'il n'y a pas ce qu'on appelle un vice de titres avec l'immeuble, on
communique avec la panther géomètre, on obtient le certificat de localisation, on le
vérifie de a à z, on s'assure qu'il n'y a rien qui a été peut-être manqué, que tout a
bien été fait, on communique avec la banque, on s'occupe du contact pour obtenir
les instructions hypothécaires, on communique avec le gestionnaire du syndicat pour
la copropriété, on s'assure qu'il n'y'a pas de cotisation spéciale, qu'il n'y'a
pas 27:08 , qu'il n'y'a pas de poursuite, qu'il n'y'a pas rien qu'un acheteur potentiel
voudrais savoir et si le dossier va bien, habituellement l'acheteur devrait se
questionner à savoir comment ça se fait tout a bien été mais si tout a bien été c'est
parce que tu engagé le bon notaire qui s'est occupé de ça.
Chia : Oui c'est ça, qui a tout vérifié ça et puis s'est tout assuré que voici le
déboursé, voici les répartitions, voici les titres.
Michael : Et quand tout n'est pas parfait Chia, la distinction est plus facile à faire
entre, encore une fois, un bon notaire et un notaire qui est peut-être un peu moins
quand il y'a des problèmes dans un dossier donc quand il y'a des problèmes dans un
dossier c'est là que tu es content d'avoir un notaire qui sait de quoi il parle et qui sait
comment régler les problèmes et qui ne va pas, pas disparaître dans la brume mais
qui ne va pas te ghoster un petit peu, ça arrive, des fois moi je reçois des appels
pour régler des problèmes que d'autres ne veulent pas régler, tu comprends? Et
j'aime ça parce que c'est là que je vais me step up, quand il y'a peut-être un
problème potentiel dans un dossier, j'ai eu un dossier récemment, quelqu'un qui a
acheté une maison, un bon ami à moi qui a acheté une maison et le jardin ne lui
appartenait pas donc en 1982 quand ils ont vendu la propriété c'était une partie d'un
grand lot et ils ont vendu la partie de la maison et ils ont oublié d'inclure la partie du
jardin.
Chia : Un petit détail.
Michael : Et il adore le jardin. Donc le jardin n'est pas inclus et c'est là que peut-être
d'autres ne savent pas trop quoi faire, eh ben on avait un plan exact de comment
corriger ça, on l'a mis en contact avec une experte en la matière, une collègue à moi
qui elle c'est une experte d'aller prendre des recours en cour pour acquérir par
prescription acquisitive la propriété, on aurait rejoint la madame de 1982 qui avait
encore ce jardin dans son patrimoine mais elle était décédée et les héritiers n'étaient
pas trouvables donc résoudre des situations c'est ça qui m'allume, tu comprends?
C'est celle que j'aime, quand un dossier va bien c'est parfait mais j'aime quand il y'a

un élément peut être problématique qui te pousse à amener ton expertise vers
l'avant.
Chia : Oui dans l'exemple de jardin j'adore et personnellement j'en ai avec vécu
aussi avec un client qui est aussi amoureux du jardinage donc il veut une grande
cour et puis donc à la recherche des propriétés c'est que j'ai constaté qu'il y'a une
super belle maison dont tous les critères correspond mais que le magnifique jardin
justement ne l'appartient pas mais ça encore une fois ça dépend de la 29:41 des
professionnels devant un client parce que je me suis dit peut-être qu'un autre courtier
aurait pas vu ce problème-là, aurait juste dis j'ai trouvé qu'est-ce qu'il faut, le client il
dépend du conseil du courtier, il fait sa promesse d'achat, il a sa promesse d'achat
acceptée puis il réalise toutes les conditions ils se rend sur le notaire puis ça dépend
une autre fois si le notaire vois ça ou non, vérifie cette information ou non avec
l'acheteur donc l'acheteur pourrait peut-être même passé toutefois acheter une
propriété dont le jardin ne l'appartient pas.
Michael : Chia ça arrive tout le temps mais c'est pour ça qu'entre notaires, c'est pas
qu'on se fait pas confiance, mais chaque notaire on revérifie les titres mais pourquoi
revérifier les titres de propriété si la propriété a été vendu une dizaine de fois depuis
1990 ben si elle a été vendu une dizaine de fois et chaque notaire on assume a fait
une recherche de titres, je vais jamais me fier sur ce que mon dernier collègues a
fait, je vais m'assurer de leur faire moi-même juste pour donner à mon client la
sécurité d'esprit que je suis passé là-dessus et que tout est parfait car
malheureusement on trouve des erreurs tout le temps Chia, on trouve des erreurs
tout le temps, écoute c'est correcte, ça fait partie de la vie et c'est pour ça qu'on est
là, ça justifie aussi notre travail, pour être capable de le justifier quand tout va bien
c'est facile d'être notaire, quand il y'a des situations plus problématique ben c'est là
qu'il faut step up
Chia : Oui, c'est vrai, c'est vrai, c'est vraiment intéressant, on a tellement, tellement
de choses, des expériences en parallèle, c'est ça, ben c'est pour ça que je pense
que les courtiers et les notaires peuvent faire vraiment une bonne équipe.
Michael : Et ils le font à tous les jours, à tous les jours j'ai des courtiers magnifiques
avec qui je fais affaire qui me font confiance et vice versa et c'est la partie du travail
que j'aime le plus, c'est cette collaboration entre professionnels, d'avoir un bon cercle
de professionnels à qui tu fais confiance j'adore ça et c'est pour ça qu'il faut pas
nécessairement en prendre plus que tu es capable d'exécuter sinon tu perds cette
confiance.
Chia : C'est ça, il faut oser dire non quelque fois.
Michael : Je déteste de dire non, je préfère travailler des 16 heures par jour, 7 jours
semaine ne dis pas ça à ma femme parce qu'elle n'aime pas ça je préfère faire ça

souvent que dire non c'est juste qu'à un moment donné il y'a aussi notre staff, n'est-
ce pas? Il y'a notre staff qu’on ne peut pas brûler, on a parlé de la pénurie de main

d'œuvre et si tu brûles tes parajuristes et ben après tu perds tout.
Chia : Non, non, absolument il faut absolument, absolument mettre la santé en
priorité.

Michael : Oh que oui, tout à fait d'accord.
Chia : Alors sur cette note de santé je vous souhaite une magnifique journée, merci
d'être avec nous, merci Michael d'être là avec nous si vous avez des questions sur
tout ce qui est notariale notamment les transactions immobilières je vous invite à le
contacter, bonne journée.
Michael : Merci Chia, merci beaucoup.

Rencontrez CHIApowered by Calendly