#2: Maxime Laporte parle du développement immobilier x Immobilier commercial Montréal



Le franc-parler avec CHIA #2: Nous plongeons cette fois-ci dans la tête d'un développeur-constructeur immobilier à succès: Maxime Laporte a partagé avec l'audience la vision et la méthode qu'il applique sur les projets du Groupe Quorum - un des développeurs résidentiels montréalais les plus solides depuis plus de 30 ans! Développeur, constructeur, promoteur, quelle est la différence? Possible de porter plusieurs chapeaux à la fois? Une business familiale et sa relève? Un parcours différent façonne une culture d'entreprise différente? L'offre de construction neuve suffit-elle à fournir la demande des consommateurs sur un marché immobilier aussi chaud? Condos ou maisons? Impact de la pandémie dans le secteur de l'immobilier? Diversité dans le milieu de la construction? Persévérance, entrepreneuriat et intrapreneuriat... plusieurs sujets intéressants ont été couverts avec passion et vision dans ce franc-parler avec Chia :)

Cet épisode fut diffusé le 15 octobre 2021 et est en rediffusion sur notre chaîne Youtube, voici sa transcription:

CHIA-YI TUNG 

Bonjour à tous ! Je suis Chia, votre animatrice de l'émission ‘‘Le franc-parler avec CHIA’’. Alors aujourd'hui, je suis full contente d'avoir Maxime Laporte avec nous. Maxime, quand est-ce qu'on s'est rencontrés et comment ?

 Maxime Laporte 

On s'est rencontrés en Chine ? 

CHIA-YI TUNG 

Oui.

Maxime Laporte 

Avec… on n’avait pas mis Menés avec nous, j’en chargeais à l'époque. 

CHIA-YI TUNG 

Oui, c'est vrai. 

Maxime Laporte 

C'était une mission commerciale, je crois en 2011-2012.

CHIA-YI TUNG 

Ouais, donc ça fait déjà plus de 10ans…

Maxime Laporte 

C’est beaucoup.

CHIA-YI TUNG 

… qu’on de connait.

Maxime Laporte 

Ouais.

CHIA-YI TUNG 

Ça ne nous rajeunit pas, mais bon. Or, Maxime, tu portes de multiples chapeaux, alors explique-nous s’il te plaît quelle est la différence entre un promoteur, un développeur, un constructeur, un gestionnaire d'immeuble, etc., s’il te plaît. 

Maxime Laporte 

Ouais, ben c’est une bonne question. Puis souvent, les gens ne voient pas un peu les différences entre les trois parties, puis je pourrais même avant dire que tout d'abord, c'est l'industrie de l'immobilier, puis dans l'immobilier, ben il y a la détention d'immeubles, donc la maintenance, puis la gestion. Ça doit être probablement à 90 pourcent de l'activité, c'est dans la maintenance parce que le parc immobilier existe déjà. L’immobilier, c’est vaste : commercial, résidentiel et industriel, des tours de cellulaires, gérer un immeuble à une clinique médicale, en fait c'est vraiment un vaste domaine. 

CHIA-YI TUNG 

Oui.

 Maxime Laporte 

Dans le domaine de l’immobilier, on a la construction qui est développement, promotion, construction.

 CHIA-YI TUNG 

D’accord.

Maxime Laporte 

Dans les trois parties, développement c'est surtout on développe le site, le zonage, les rues, qu'est-ce qu'on peut y faire ? La promotion, c'est l'activité de le vendre ou de le louer et construire, c'est le réaliser. Puis dans le code Corum, on fait les trois étapes, donc : développement, promotion, construction et même gestion immobilière parce qu'on a plusieurs immeubles dans l'entreprise.

CHIA-YI TUNG 

Excellent. Justement, je suis curieuse, c’est de savoir Corum, maintenant ça fait 30 ans. Donc c’est qui, qui a démarré cette entreprise ?

Maxime Laporte 

Donc, c'est mon père, Hilaire Pops et son associé Peter Costantini…

CHIA-YI TUNG 

OK, très bien.

Maxime Laporte 

…qui ont démarré l'entreprise, ça fait même un peu plus de 30 ans.

CHIA-YI TUNG 

D’accord.

Maxime Laporte 

Surtout dans l'ouest de l'île de Montréal, des maisons, graduellement, c’est devenu des condos, de temps en temps des petits centres commerciaux. Puis, pour ma part, je rentrais savoir-faire 10ans - 11ans et graduellement, on a fait de plus en plus des projets de condos, on a eu des projets à Gouefen Town là-bas, le Vaudreuil, etc. 

CHIA-YI TUNG 

Comme là présentement, on est sur un de vos sites.

Maxime Laporte 

Exact, à Laval sur le lac…

CHIA-YI TUNG 

Ouais.

Maxime Laporte 

…avec une super belle vue pour une belle journée d’automne.

CHIA-YI TUNG 

Incroyable ! Oui, c'est ça, on est vraiment choyés, merci. 

Maxime Laporte 

Oui, on est choyés.

CHIA-YI TUNG 

Oui. Et puis, en fait, parle-moi : en fait dans les développements résidentiels, quelles sont en fait les qualités que vous cherchez de plus ? Oui.

Maxime Laporte 

Comme type de projet ou les personnes ?

CHIA-YI TUNG 

Ben en fait, les deux.

Maxime Laporte 

OK, mais quand on fait des projets surtout si on parle soit à un immobilier de localisation…

CHIA-YI TUNG 

Oui.

Maxime Laporte 

…mais d'avoir le bon produit au bon endroit. 

CHIA-YI TUNG 

Oui.

Maxime Laporte 

En fait je vous ai dit on a des projets type urbains qui sont sur un projet métro ou d’un RM, on a des projets plus style réseau de villégiature comme ici à l'île, sur le lac, donc on a la rivière, le club de golf, un petit peu de bruits de camions en background qui construisent le RM.

CHIA-YI TUNG 

Voilà.

Maxime Laporte 

Je vous ai déjà dit pour le bruit.

CHIA-YI TUNG 

Non, non, ça va.

Maxime Laporte 

On a d'autres projets aussi qui sont des fois des conversions. Donc, c'est plus au centre-ville de Montréal pour des plus petits lots, donc plus densifiés.

CHIA-YI TUNG

OK.

    Maxime Laporte 

    Mais la localisation définit le produit.

    CHIA-YI TUNG 

    Voilà. Mais tout à l'heure, en fait, avant qu'on ne commence l'entrevue, tu m’as aussi parlé que vous allez démarrer le projet de développement de 250 maisons tout proche d’ici. 

    Maxime Laporte 

    Oui, effectivement.

    CHIA-YI TUNG 

    Puis, il y a déjà une liste d'attente de quelques milliers de personnes. Donc, justement, dans la tête d'un développeur immobilier, comment est-ce que vous êtes assez visionnaire d'aller dénicher un terrain et de proposer un produit qui va vraiment répondre aux besoins des consommateurs ?

    Maxime Laporte 

    Dans le cas, le site c'est le terrain de Golf Cardinal à Laval Sainte-Dorothée qu’on appelle le projet Meta, c'est un projet avec plusieurs associés, donc la famille du Golf, les développeurs d'équipe BNP, l’équipe de Trémol, l’équipe de Corombo. On se trouve quand on parle des grands projets d'ensemble comme ça, c'est souvent plusieurs professions, plusieurs expertises, autant en argent, construction, technique, vente, programmation. Dans le cas ici, c'est un projet qui est principalement de la maison parce que le zonage le permet, mais je ne sais pas s’il y a une immense demande en ce moment pour la maison, si la pandémie, mais même avant la pandémie ou je dirais même après la pandémie, la maison est en grandement et peu de sites le permettent. 

    CHIA-YI TUNG 

    Voilà.

    Maxime Laporte 

    Parce que souvent, les gens ne voient pas, mais c'est le zonage qui est restrictif.

    CHIA-YI TUNG 

    Effectivement, mais c'est d'ailleurs le rôle d'un développeur de convaincre les différentes autorités d'accéder à leur vision, n'est-ce pas ? 

    Maxime Laporte 

    Oui.

    CHIA-YI TUNG 

    C’est ça ?

    Maxime Laporte 

    Et je dirais à ce moment, on le voit aussi dans les médias plusieurs villes commencent à vouloir refaire leurs maisons parce qu'il y a une tendance à beaucoup faire du condo, mais il y a une grande demande pour la maison et les zonages devraient de plus en plus permettre aussi pour baisser la tension des prix. 

    CHIA-YI TUNG 

    D’accord, effectivement, oui.

    Maxime Laporte 

    Souvent on dit, les prix sont exorbitants, mais c'est vrai qu'ils sont assez dispendieux, mais si on n'offre pas plus, on contrôlerait pas notre prix, il faut en faire plus. On doit construire plus, dézoner, rézoner, requalifier, peu importe le terme, il faut offrir plus. 

    CHIA-YI TUNG 

    Super, merci. Enfin, je suis aussi très fascinée parce que toi, tu n’as pas toujours été un développeur-constructeur, tu as fait plein, plein de choses différentes, alors parle-nous de comment est-ce que justement ces différents acquis dans ton bagage, ça a façonné ton approche et aujourd'hui, comment est-ce que tu diriges l'équipe. 

    Maxime Laporte 

    Oui, comme j'ai mentionné, Corum, c'est une entreprise familiale, tu sais que c'est la relève, mais ce n'était pas le plan de match initial.

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Quand j'étais à l'université, j'ai fait mon bac en marketing et spécialement, j'ai fait ma maîtrise en ingénierie, donc c'est assez rare qu'on part de marketing en ingénierie.

    CHIA-YI TUNG 

    Voilà.

    Maxime Laporte 

    Qu’est-ce que j'aimais beaucoup par ces deux domaines d'études ? C'est que c'est apprendre à vendre, puis apprendre à construire. Et puis, ça m'a amené à un climat à mon entreprise dans le domaine soudier que l’invention que j'ai faite pour l'armée, puis Postes Canada.

    CHIA-YI TUNG 

    Avec notre ami en commun, Daniel.

    Maxime Laporte 

    Oui, le Scarpa Design.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    Et puis ensuite, j'ai travaillé dans le domaine aéronautique, ensuite dans le domaine du pétrole, cosmétique, distribution, différents domaines. Et puis, juste avant de rentrer chez Quorum, je travaillais dans le domaine, l'entreprise familiale grandissait. J'ai fait un road trip de voiture avec mon père de Californie à Montréal…

    CHIA-YI TUNG 

    OK, génial !

    Maxime Laporte 

    … je pense c’est 7 jours, assis dans l’auto à parler ensemble. 

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Et puis, à la fin du voyage, parce qu'il lisait dans un BlackBerry, il lisait ses courriels.

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Il lisait ses courriels, on a parlé ensemble, on échangeait, puis il me dit c'est quoi tes… il dit je te voyais comme mon gars, mais tu es un douce manager, il me dit tu as acquis beaucoup de connaissances, puis il me dit ta compagnie a grossi, puis c'est un peu ça qu'on a besoin. Ça t'intéresses-tu d’embarquer ? Ça a pris un peu de temps, on en a parlé aussi avec son associé à l'époque, on en a parlé, puis finalement ça m'intéressait, mais beaucoup plus tard dans ma vie.

    CHIA-YI TUNG 

    D'accord. 

    Maxime Laporte 

    Je pourrais dire que toutes ces différents domaines-là m'ont aidé, le numéro est un employé dans des entreprises familiales. 

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    Ça fait que maintenant qu’on est nous en entreprise familiale, ça laisse sa propre existence, des fois c'est spécial.

    CHIA-YI TUNG 

    En effet, oui.

    Maxime Laporte 

    Mais étant une partie de nos équipes de notre entreprise familiale, mais chez des fois comment pour nos équipes, ça peut être, comment on peut prendre nos décisions ensemble, collaborer. Le côté marketing, ça aide aussi, mon bac en marketing, puis l'expérience à développer le bon produit que les gens veulent et ne pas juste le deviner sur un pif comme on dit des fois parce que c'est quand même des projets de 100, 200 à 300 unités. Il faut avoir une méthodologie pour définir le bon produit. 

    CHIA-YI TUNG 

    Absolument. 

    Maxime Laporte 

    Donc, différents acquis qui permettent de mieux faire, je l'espère. 

    CHIA-YI TUNG 

    Ouais 

    Maxime Laporte 

    Et des fois, je fais aussi de la participation pour la relève, donc je m'implique dans l'entrepreneuriat au Québec pour les jeunes entreprises.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    Et des fois aussi, qu'est-ce que je leur mentionne ? C'est si vous faites la relève, vous racheter un jour une petite terre, faites votre propre parcours pendant un certain temps et ensuite rentrer dans l'entreprise familiale. Ça va juste mieux vous positionner, créer votre propre personnalité, votre propre bagage, votre propre opinion, ça va juste mieux vous solidifier pour servir. 

    CHIA-YI TUNG 

    Ouais, je trouve que c'est un conseil vraiment très, très, très, très bon, parce que comme j'ai déjà parlé avec ma fille : est-ce que tu vas être la relève, donc immédiat, mais en agence de marketing où on s'est rencontrés aussi ? Elle m'a dit : non, j'aimerais comme explorer d'autres choses. Et puis, je pense que c'est tout à fait valable, c’est très pertinent.

    Maxime Laporte 

    C'est une joie de l’avoir rentré pour la bonne raison, parce que ça la passionne, puis ça l'intéresse. 

    CHIA-YI TUNG 

    En effet. Puis, en fait justement là, on parle des jeunes et je sais que tu es beaucoup, beaucoup impliqué dans les causes pour la persévérance scolaire, comment encourager les jeunes à entreprendre, donc parle-nous de ça, il y a entre autre, je pense qu’il y a les oncles…

    Maxime Laporte 

    Bah, il y a différents organismes dans le temps, il y a eu beaucoup… j'étais impliqué, les jeunes club entrepreneurs du Québec.

    CHIA-YI TUNG 

    D’accord. 

    Maxime Laporte 

    OK, l'Association des Clubs Entrepreneurs du Québec, ACE ; moi-même quand j'étais à l'université, j'étais dans un de ces clubs-là, puis ça promeut l'entrepreneuriat. 

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Puis ensuite, j'étais au conseil d'administration. J'ai demandé [Inaudible 09 : 30] avec ce domaine-là parce que c’est une cause importante. J'ai aussi paradoxe qui est pour enseigner les métiers dans le domaine des arts, du théâtre. En fait, c’est un théâtre qui est un boulevard Marc Bellemare et ça aussi, c'est une cause vraiment importante parce que c'est soit des jeunes qui ont pour les aider à avoir un métier, mais des fois, c'est un métier là, c'est aussi un peu entrepreneurial, c'est entreprendre sa vie, entreprendre…  

    CHIA-YI TUNG 

    Oh oui, absolument. 

    Maxime Laporte 

    …dans cette industrie-là.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    En fait, je dirais entreprendre, c’est… il y a un entrepreneuriat et entreprenariat ce que je disais puis entreprendre, donc un entrepreneur, c'est avoir sa compagnie et entrepreneuriat, c’est être dans une entreprise, mais avoir les… prendre ça, un peu comme si c'était la sienne, avoir le même sens d'énergie, d'initiative. Je pense que pour tout le Québec, c'est une vague qui est importante à voir chez les jeunes.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui, absolument. Donc, de prendre l'initiative, de vouloir contribuer, de vouloir mieux faire peu importe quel est notre rôle, n’est-ce pas ?  

    Maxime Laporte 

    Oui.

    CHIA-YI TUNG 

    En fait, en parlant de l'entrepreneuriat, je suis curieuse de savoir comment ça se passe sur les chantiers de construction, est-ce qu'il y a assez de diversité actuellement ? Je parle de ça parce qu’en fait, il y a deux semaines, j'étais dans les ailes de la construction, puis il y avait un témoignage d’une fille qui est monteuse d’acier-là, qui est assez inhabituel. Justement elle, elle voudrait voir un Québec, donc dans le milieu de construction beaucoup diversifié, qu’on peut accepter la coexistence de tout et de créer vraiment une culture de collaboration, peu importe quel est notre sexe, quelle est notre croyance ou quel est notre pays d'origine.

    Maxime Laporte 

    Ben, c’est un sujet, pourtant puis, je trouve ça un peu spécial comme sujet parce que c'est un sujet que je vois, mais que je ne réalise pas beaucoup parce que chez nous, on est déjà 50/50.

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Et c’est ‘‘pas voulu ou pas voulu’’, ça se fait naturellement. En fait, on est déjà je crois 50 pourcent femmes et hommes dans les chantiers. 

    CHIA-YI TUNG 

    Super ! OK.

    Maxime Laporte 

    Sur une tendance soumission, construction, estimation, chargé de projets. Et puis, quand on reçoit les CV, on embauche ou on a des gens qui grandissent à l’interne en entreprise, on n'a pas de discussion à savoir si c'est une femme ou c'est un homme.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui. 

    Maxime Laporte 

    C'est la personne. 

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    Ça fait que déjà, je trouve que c'est un bon symbole quand on ne réalise même pas, c’est que déjà, ça se fait graduellement.

    CHIA-YI TUNG 

    C'est ça. 

    Maxime Laporte 

    Puis il faut laisser le temps au marché aussi parce que c'est nouveau, c’est une nouvelle génération, c'est nouveau, ça se fait. Effectivement, il y a un peu moins de femmes sur les chantiers, mais de plus en plus, on les voit, ça se fait, puis ça se fait de façon confortable et respectueuse. 

    CHIA-YI TUNG 

    Très bien.

    Maxime Laporte 

    Pour au niveau ethnique, je dirais : je vois moins d'immigrants dans l'industrie de la construction que je trouve assez intéressant.

    CHIA-YI TUNG 

    Pourquoi ?

    Maxime Laporte 

    Parce qu’à l'époque, l'industrie de la construction, c'était beaucoup les italiens, les indiens, les irlandais, l'immigration allait dans les métiers de la construction, parce que c'est souvent des métiers qu'on requiert peu d'éléments, de cartes de compétences ou de formation ou de langue ou autre, c'est-à-dire des métiers difficiles. En fait, souvent on rentrait dans ce domaine-là, tandis qu'aujourd'hui, je crois, mais ça, c'est mon opinion que les gens qui mènent souvent les métiers de la construction dans d’autres pays sont les plus bas de l'échelle. Quand on est par exemple, soit en Chine ou au Mexique ou dans d'autres pays au Moyen Orient, soit la construction c’est moins bien payé, ce n’est pas sécuritaire, c'est des travaux, des métiers sous-estimés, tandis qu'ici au Québec avec les normes, la sécurité, la formation, les salaires qu’on a, la qualité des ouvrages qu'on crée, c’est des travaux très bien payés, très bien respectés. Et je dirais il y a un clash d'attente, ça veut dire quand on arrive dans un autre pays, peut-être que si on leur dit : est-ce que tu veux un métier de la construction ? Non, ce n'est pas un bon métier. 

    CHIA-YI TUNG 

    D’accord.

    Maxime Laporte 

    Peut-être qu’il y a une meilleure communication à faire ça.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui, je crois que oui, je crois que oui. Est-ce que tu crois que justement dans nos écoles au Québec, on parle assez de la valorisation du métier de constructeur ?

    Maxime Laporte 

    Ça se fait mieux qu'avant. 

    CHIA-YI TUNG 

    Oui, oui.

    Maxime Laporte 

    Mais je sais, j'ai été dans deux écoles où des fois, j'ai fait une intervention avec des groupes de jeunes, puis les gens étaient très motivés déjà en construction, on prêchait un peu pour notre paroisse ici.  Mais oui, il y a mieux qui peut être fait parce qu’en ce moment, qu'est-ce que j'observe ? C'est que les gens vont faire leur cégep, un peu le cégep, arrête l'école, vont travailler ailleurs et finalement arrivent dans la construction comme par après.

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    Parce qu’il y a finalement les autres métiers, ça les passionne moins ou moins bien payés aux 13 ans. Ça fait que des fois, on a des gens qui entre dans la construction beaucoup plus tard, quand le chemin pourrait être plus continuel, graduel et continu.

    CHIA-YI TUNG 

    C’est vrai. 

    Maxime Laporte 

    Mais on a un grand besoin de main d'œuvre. 

    CHIA-YI TUNG 

    Absolument. 

    Maxime Laporte 

    Mais honnêtement, je pense que maintenant, c’est toutes les industries qui ont une grande main d’œuvre. Ça fait qu’on parfois, on décidait qu’est-ce qu’on fait parce qu’on a vraiment toutes les industries, l'industriel, la construction, ben on achète des rampes, …

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    …mais les rampes sont faites en usine, en fait c’est manufacturé, la vitre est faite dans une usine de vitres, ça fait que tout est inter-relié. Ça fait que s’il manque la main d'œuvre, s’ils manquent la main d’œuvre et nous on manque la main d'œuvre pour installer, c’est un nouveau contenu.  

    CHIA-YI TUNG 

    Mais ah oui, c’est pour ça que…

    Maxime Laporte 

    …il manque la main d'œuvre.

    CHIA-YI TUNG 

    Il manque la main d’œuvre et il manque les matériaux, puis en ce moment, je travaille avec beaucoup de développeurs, puis alright car le défi de 40 pourcent de plus.

    Maxime Laporte 

    Ouais, les coûts de construction… 

    CHIA-YI TUNG 

    Des coûts de construction. 

    Maxime Laporte 

    …explosent. On ne sait pas quand on reçoit le matériel. 

    CHIA-YI TUNG 

    OK.

    Maxime Laporte 

    Nos équipes sont supposées se présenter un jour, puis il manque trop de monde, se présente la semaine d'après. Mais des semaines, c'est gigantesque dans la construction, sauter des semaines, c’est gigantesque !

    CHIA-YI TUNG 

    Oui, oui, c’est gigantesque.

    Maxime Laporte 

    On ne faisait pas ça, on sautait une journée, on ne sautait pas des semaines. 

    CHIA-YI TUNG 

    Oui.

    Maxime Laporte 

    On a un chantier pendant un mois, on n'a pas eu assez de ciment, de béton. 

    CHIA-YI TUNG 

    D’accord.

    Maxime Laporte 

    Donc on a quasiment fermé le chantier pendant 1 mois et puis, il y a un autre chantier, il manquait d'acier 4 mois qu’on a arrêté les opérations.

    CHIA-YI TUNG 

    Bon, ben devant l'audience si vous avez une solution pour régler le problème de main d'œuvre, alors contactez Maxime. Et pour terminer comme conclusion, j'aimerais que tu puisses partager avec peut-être une ambiance plus jeune parce que justement, je crois que plusieurs personnes qui sont inspirées par ton parcours. Donc, qu'est-ce que tu dirais à un jeune ou à une jeune, comment, par où cette personne doit commencer pour devenir un développeur immobilier ?

    Maxime Laporte 

    C'est une grande question, en fait tout d'abord, c'est sûr que moi dans mon cas, moi c'est une relève familiale. J'ai eu l'opportunité que mon père était déjà dans le domaine, en fait c'est sûr que ça facilite et ça facilite l'introduction, mais ça facilite aussi de voir le métier parce que j'ai pu le voir toute ma vie, même très jeune, j'allais me promener en vélo sur les chantiers de mon père et dans les roulottes de chantier.

    CHIA-YI TUNG 

    OK. 

    Maxime Laporte 

    Pour entrer dans le développement, il n'y a pas de plaque de diplômes là-dedans, il y a de plus en plus des cours en ligne que je vois sur le développement immobilier qui est intéressant.

    CHIA-YI TUNG 

    Ah oui, OK.

    Maxime Laporte 

    Et puis le développement se fait par deux voies : soit la voie technique pour devenir évaluateur, arpenteur, vous êtes banquier, prêteur financier, architecte, donc la voie professionnelle qui vous amène par la manière professionnelle de faire éventuellement du développement.

    CHIA-YI TUNG 

    Tout à fait.

    Maxime Laporte 

    Puis, il y a l'autre manière : construction, donc technique, par exemple : commencez par faire de la rénovation, transformer des triplex, des siplex, puis un trainplex. Puis, graduellement, ben vous devenez par la construction un développeur. Ça fait qu’il n’y a pas vraiment pas une voie pour devenir développeur, il y a plusieurs voies pour le faire.

    CHIA-YI TUNG 

    Super ! Je te remercie grandement d'avoir été avec nous aujourd'hui, Maxime Laporte. Alors je vous invite à nous poser vos questions, ça me fait plaisir de vous répondre, à très bientôt, à la prochaine, merci encore. 

    Maxime Laporte 

    Merci.

    Rencontrez CHIApowered by Calendly