#1: Bruno Morin parle de l'architecture x Immobilier commercial Montréal



Le franc-parler avec CHIA #1: Bruno Morin, le tout premier invité de l'animatrice Chia-Yi TUNG, l'architecte associé chez Figurr collectif d'architectes, exerce le métier d’architecte depuis plus de 20 ans. Il a collaboré à la conception et à la gestion d’une variété de projets institutionnels, résidentiels et corporatifs, pour le compte notamment de communautés des Premières Nations. Créatif et visionnaire, riches de ses expériences de travail à Istanbul, Toulouse et San Francisco, les présentations conceptuelles et architecturales créées par Bruno facilitent la transition vers de nouvelles façons de travailler et d’interagir, plus souples et plus durables. Les concours d’architecture gagnés pour des projets réalisés ici et ailleurs de même que le succès remporté par de nombreux immeubles corporatifs qu’il a conçus témoignent de son talent en conception. Enfin, Bruno brille par sa capacité à intégrer dans l’élaboration du projet les dernières recherches en matière de technologie. Il conçoit des réalisations uniques, innovantes et inspirantes qui transforment positivement la vie des gens.

Cet épisode fut diffusé le 22 septembre 2021, et est en rediffusion sur notre chaîne Youtube, voici sa transcription:

CHIA: Bonjour ! Bonjour à tous ! Mon nom est CHIA-YI TUNG, votre animatrice, c’est pour l'émission ‘‘Le franc parler avec CHIA’’. Aujourd'hui, j'ai le grand bonheur d'inviter Bruno Morin de chez Figurr architecte. Merci Bruno d'avoir accepté mon invitation.

BRUNO: Merci de m’avoir invité.

CHIA: Mais tout d'abord, j'aimerais que tu puisses partager avec l'audience comment est-ce qu'on s'est rencontré.

BRUNO: Bah en fait, ça fait depuis 2019, je crois qu'on se connait début 2019, un peu avant la pandémie.

CHIA: Oui.

BRUNO: Puis c'est un groupe d'affaires, on s’est rencontré, c’est axé sur l'immobilier, la construction, puis on se voit une fois par mois depuis ce temps-là.

CHIA: Ouais, c'est vrai.

BRUNO: Créer le bonheur.

CHIA: [Rires]

BRUNO: Mais c’est ça, mais ça fait presque 2, 3 ans, je dirais.

CHIA: Ouais, c’est vrai, c'est très agréable d'ailleurs. Justement, en fin de compte, ce que j'aime beaucoup de toi pendant tous nos déjeuners, c'est justement tu es quelqu'un qui est très à l'écoute et tu es toujours là avec beaucoup de curiosité à l'écoute et puis, tu n'hésites jamais d'apporter les solutions, d'aider les autres. C'est ce que j'apprécie beaucoup de toi. Est-ce que c'est toi et c'est aussi la culture d'entreprise chez Figurr ?

BRUNO: Ben, tout à fait, tout à fait, la culture d'entreprise ; déjà nous, on est architecte et on doit répondre à des exigences clients, on doit connaître les clients. Donc la première chose qu'on fait, c'est l'écouter ; ça, c'est notre culture d'entreprise chez Figurr, c'est vraiment… on écoute les gens, il faut vraiment les connaître, on est curieux de les connaître.

CHIA: Ouais.

BRUNO: Puis, on est un bureau avec plusieurs cultures, plusieurs personnes qui viennent de différents pays avec différentes langues.

CHIA: Ah ouais, OK.

BRUNO: Donc on cherche à connaître les gens, on est vraiment curieux, on se construit en connaissant l'histoire de chacun, donc…

CHIA: D'accord. Mais toi, personnellement, en plus, c'est parce que Figurr a 2 bureau, donc une quarantaine d'effectifs à Montréal et à Ottawa, vous collaborez beaucoup ensemble entre vous, puis en plus, c'est toi personnellement, tu as aussi travaillé à Istanbul, tu as travaillé à San Francisco, à Toulouse. Est-ce que, en plus, je pense que tu t’es beaucoup impliqué dans les projets de Figurr avec les Premières Nations, n'est-ce pas ? Est-ce que tout ça, ça a façonné ton approche client ?

BRUNO: Mais tout à fait et en fait maintenant, je mentionne les communautés autochtones.

CHIA: Oui.

BRUNO: On a appris énormément en travaillant avec ces communautés-là qui vivent sur notre territoire, mais qu'on ne connait pas nécessairement, ils parlent d'autres langues, ils vivent dans d'autres lieux assez éloignés cela.

CHIA: Effectivement.

BRUNO: Ça nous a amené vraiment à écouter beaucoup, à essayer d'apprendre, ça c'est quelque chose qui déteint complètement sur la façon dont on travaille au bureau et sur tous nos préjugés en général. On doit apprendre des autres, des autres professions, des gens qui viennent [Inaudible 03 : 13] les communautés autochtones, mais on parle d'immobilier, on essaie de comprendre le client, qu'est-ce qu'ils ont ? C'est quoi leur ADN ?

CHIA: Ouais.

BRUNO: Qu'est-ce qu'on veut ? Qu’est-ce qu'on va pouvoir proposer comme solution, comme vision de projet ?

CHIA: Oui.

BRUNO: Toute la culture autochtone, tout notre travail avec eux, ça a vraiment déteint sur nos façons de faire.

CHIA: Ouais, OK.

BRUNO: À l'intérieur même du bureau, tu sais je parlais qu’on a des gens de plusieurs communautés.

CHIA: Oui.

BRUNO: C’est dans le même sens qu'on apprend ensemble, on découvre et ça nous construit beaucoup, ça nous amène une grande ouverture d'esprit…

CHIA: D’accord.

BRUNO: …puis ça, ça se reflète dans tous nos projets.

CHIA: D'accord, donc on peut alors parler d'une approche de conception collaborative ?

BRUNO: Oui, oui, tout à fait, mais ça commence en fait à tous nos projets, mais on pose des questions.

CHIA: Oui.

BRUNO: On pose des questions à nos clients, on pose des questions pour connaître leur culture, leur vie, qu'est-ce qu'ils font ? C'est quoi une journée normale pour eux ? On essaye de comprendre, soit un scénario de ça.

CHIA: D’accord.

BRUNO: Puis, on a un scénario, on est capable aussi de construire un bâtiment aussi.

CHIA: Oui.

BRUNO: Ça nous amène une vision de projet, un concept de construction ou bien comme ça parfois, on a une idée de la personne va rentrer à tel endroit tel jour, on connaît plusieurs enjeux juste en imaginant leur façon de vivre.

CHIA: Ouais, c'est ça, leur façon de vivre, mais on s'entend que la culture d'une personne, d'une famille, d'une société, c'est constamment actualisé. Donc, il n’y a rien qui est fixe, donc il y a des tendances aussi en architecture qui ont mouvances d'une région à l'autre dans le monde entier. Justement hier, j'ai échangé avec un très grand développeur immobilier à New York, ils sont en train de faire des investissements massifs en Floride pour repartir des projets, quasiment les villes entières, ‘‘live-walk-play’’, alright donc c’est vraiment de… donc on parle de mixité, on parle dans le même immeuble, dans le même environnement de vie, donc on ne va plus distinguer que ça, c'est un bâtiment commercial ou c'est résidentiel. Alors, est-ce que ça vous arrive aussi ?

BRUNO: Mais ces des choses qu'on propose de plus en plus…

CHIA: D’accord.

BRUNO: …soit à cause du Covid, on travaille plus à la maison, la distance entre notre lieu de travail, le lieu où on habite, je crois qu’on désire travailler plus près de notre lieu de résidence maintenant, maintenant qu'on a vécu ça, tout le monde.

CHIA: Oui.

BRUNO: Mais c'est des choses qui sont là depuis longtemps ou si on veut être près, on veut être capable d'aller travailler, mais avoir et capable de se divertir dans notre bâtiment. On a eu à travailler, on propose ça à tout le monde, nos promoteurs immobiliers avec qui on travaille, on essaie de créer des lieux de vie. Ce n’est pas juste des lieux où on veut dormir, on veut aller manger sur place, on veut faire du sport, on veut s'épanouir culturellement ; ça, c'est des choses qui sont importantes, on leur fait une proposition pour le C40.

CHIA: C40 ?

BRUNO: Il y a 2 ans, on proposait un ensemble d'activités d'usages dans des ateliers d'artistes, des lieux de diffusion et un centre sportif, garderie, on faisait pousser de la nourriture sur place, des fermes urbaines et poinponites, des poissons, c'était vraiment qu’on puisse… c’est une vision d’économiste circulaire, qu’on puisse à un seul lieu dans la densité de Montréal…

CHIA: C’est ça.

BRUNO: …subvenir à tous nos besoins. Là, je parle des besoins qui ne sont pas juste de dormir et manger, mais naturels aussi d’activité.

CHIA: Oui, c’est vraiment… oui, c'est fascinant et très intéressant d'ailleurs, je peux valider ; mon équipe immobilière de Courtier immobilier, on reçoit relativement souvent les travailleurs, les professionnels de l'étranger qui viennent s'installer à Montréal. Et justement, souvent, on leur demande c’est vraiment être tout près, tout près de leur lieu de travail par exemple : les expatriés qui arrivent ici, ils veulent être le plus possible dans le même immeuble ou à cinq minutes à pied de leur prochain emploi.

BRUNO: Tout à fait.

CHIA: Oui.

BRUNO: Il y a en fait ce que ça permet, c’est que ben en moins de temps, on est directement dans nos activités, on est moins en transparent, donc tu veux aller manger, faire nos activités, beaucoup moins de perte de temps là.

CHIA: C'est vrai, ce n'est pas intéressant de passer 2 heures, 3 heures dans le trafic par jour.

BRUNO: Non.

BRUNO / CHIA: [Rires]

CHIA: C’est qu'est-ce qu'on a appris aussi avec la Covid, je pense que c'est la beauté de la technologie aussi, de la proximité, etc. En fait, je suis un peu fascinée par le multiculturalisme dont tu as parlé tantôt au sein de vos équipes. Donc, les gens parlent combien de langues et quelles sont les langues pratiquées pour accompagner vos clients ?

BRUNO: Bah en fait, chez Figurr, on est un bureau avec deux localisations, dont peut être à Ontario ou Montréal.

CHIA: D’accord.

BRUNO: On ne fait pas de distinction entre deux bureaux.

CHIA: OK.

BRUNO: Puis ça, ça nous permet d'avoir une équipe en Ontario, au Québec, à être près de nos clients.

CHIA: D'accord.

BRUNO: Mais ce qu'on a, c'est qu'on est bilingue, c'est que l'ensemble du bureau est complètement français et anglais. On se parle dans deux langues couramment, mais en plus de temps, on a des gens de partout, comme je disais, donc il y a des gens qui parlent italien, espagnol, arabe, mandarin. Et puis justement, une anecdote là-dessus.

CHIA: Oui, en fait [Rires].

BRUNO: On avait… on a déjà eu un client mandarin et ça a tellement facilité la chose de parler, d'avoir quelqu'un qui parlait le mandarin à ce client.  

CHIA: OK.

BRUNO: Donc, des fois, c’est ça.

CHIA: Oui. Et en fin de compte, j'ai fait le pont culturel et le pont à faire depuis, il y a une vingtaine d'années déjà et constamment, je trouve que c'est tellement un atout très, très puissant de pouvoir être aussi ouvert et aussi à l'écoute et être aussi bien entourée des gens très diversifiés, n’est-ce pas. Donc comme un architecte et il y a aussi, ça fait 20 ans que tu es architecte et maintenant associé, comment justement que tu vas encourager les architectes en devenir ou les autres professions qui ont envie de travailler dans le secteur de l'architecture, d'adopter cette ouverture-là, cette écoute-là ?

BRUNO: Ben, on essaie de se questionner et je pense qu’un jeune architecte a livré ses questions, pose des questions, essayer de mettre nos appréhensions de côté, puis de laisser… c’est une ouverture de découvrir, vraiment de questionner et on est vraiment, on doit connaitre les autres, on cherche souvent à parler nous-mêmes tu sais dans les relations, mais c'est vraiment à questionner les autres. Puis ça, ça change notre architecture déjà en partant.

CHIA: OK.

BRUNO: Mais en soit, c’est pour un jeune architecte qui viendrait, disons un exemple…

CHIA: Oui.

BRUNO: …de même, c'est vraiment d'appréhender l'inconnu, de voir que l'inconnu, mais c'est une source d'aventures, puis quand on va pouvoir… quand je parle d'inconnu, je parle vraiment… on ne sait pas qu'est-ce qui s'en vient à l'architecture parce que l'architecture est vraiment complexe maintenant.

CHIA: Oui.

BRUNO: Donc, c'est juste…

CHIA: Donne-nous des exemples, les complexes, à cause des législations, les changements de… évolution.

BRUNO: Tout à fait, il va y avoir plus de législation, il y a des logiciels différents, il y a beaucoup plus de normes, c'est devenu très, très compliqué, il y a des nouveaux sujets d'architecture. Je parlais de fermes urbaines tantôt on a parlé quoi, il y a 20 ans tant que ça, mais ça va venir. Mais en plus, la technologie, les bâtiments plus intelligents.

CHIA: Oui.

BRUNO: Donc tu sais, quand on est en architecture, on est toujours dans l'inconnu, mais on sait qu'on va apprendre.

CHIA: Oui.

BRUNO: Tu sais ça fait 20 ans que je suis là-dedans et je sais, je connaissais pas tout au début, je ne connais pas tout aujourd'hui et je sais que ma profession va juste m'offrir des découvertes et d’apprentissages constants.

CHIA: Oui, c'est fantastique n’est-ce pas, mais moi aussi, je vis aussi en fait la même chose et c'est d'ailleurs pourquoi est-ce que j'ai décidé de préparer cette émission-là, Le franc-parler avec CHIA parce que bon comme tu sais, lorsqu'on s'est rencontrés, je venais tout juste de commencer ma carrière en courtage immobilier, commercial et résidentiel et ça m'a vraiment ouvert mes yeux sur il y a tellement justement de joueurs actifs et je cherche à démystifier en fait le rôle de chacun de son apport et de comment est-ce qu'on peut mieux collaborer ensemble.

BRUNO: Ouais, c’est une belle émission qui t’est donnée.

BRUNO / CHIA: [Rires]

CHIA: Ça fait, que je ne sais pas si aujourd'hui, merci d'être avec nous. Si vous avez des questions, je vous invite à nous les lancer, ça va me faire plaisir et apprenons aussi de vous répondre. Je vais bien-sûr ajouter ses coordonnées alors dans le lien. Cette diffusion sera donc reprise sur les autres plateformes, les médias sociaux, de HappyBrokers. Merci d'être avec nous, merci Bruno encore une fois.

BRUNO: Merci.

CHIA: Oui, à très bientôt, bonne journée !

Rencontrez CHIApowered by Calendly